Le judaïsme

Les origines

La Bible relate dans sa partie hébraïque (l'Ancien Testament pour les Chrétiens), l'histoire des Hébreux, un peuple peu nombreux du monde antique. Le Livre est une collection d'ouvrages écrits à des périodes différentes, dans des langues différentes. On y trouve des faits historiques dont beaucoup ont été confirmés par des fouilles archéologiques et des récits égyptiens et babyloniens. Les manuscrits les plus anciens de certains passages ont été retrouvés en 1947 dans les grottes de Qumran, près de la mer Morte. Ils datent des IIIème et Ier siècles av. J.C. 

 Sous la conduite du patriarche Abraham né à Ur en Chaldée (XIXème siècle av.J.-C.?) et dont le nom signifie "père d'une multitude de nations", les Hébreux entreprennent un immense voyage vers le pays de Canaan, la "Terre promise " par Dieu à Abraham et à sa prospérité. Ce pays a pour limites au nord le mont Hermon, à l'ouest la Méditerranée, à l'est et au sud les déserts de Syrie et d'Arabie. Selon les époques et selon les peuples qui se fixeront sur cette terre, celle-ci sera appelée, en tout ou en partie "Palestine".

 Pour marquer l'Alliance de son peuple avec Dieu, dont le nom imprononçable est désigné par le tétragramme Y H W H Abraham institue la circoncision.  Mais la loi de Dieu est une loi exigeante. Pour éprouver sa foi, Dieu demande à Abraham de lui sacrifier son fils Isaac. Abraham allait obéir lorsque l'ange Gabriel arrêta son geste.

 Les Hébreux ne se fixent pas dans le pays de Canaan et descendent jusqu'en Egypte où ils sont réduits en esclavage. Moïse, un homme de la tribu de Lévi, prend la responsabilité de conduire son peuple vers la liberté. De cette période date la mise en place des principaux éléments de la religion juive.

 Au mont Sinaï, Moïse reçoit la révélation d'un Dieu unique, tout puissant, créateur et maître de l'Univers. Les premiers articles des Dix Commandements dictés par Dieu affirment son unicité et sa relation avec son peuple dont Il protège chaque individu. Les autres articles valent pour l'ensemble de l'humanité.

 Honore ton père et ta mère - Tu ne tueras pas - Tu ne commettras pas d'adultère - Tu ne voleras pas -  Tu ne seras pas un faux témoin - Tu ne convoiteras pas.

 Ce Dieu n'est donc plus seulement le Dieu des Hébreux, Il devient le Dieu de tous les hommes qu'Il veut égaux.

 Dieu  promit à son peuple élu une terre qui, déjà occupée par les Cananéens, devra être conquise par les armes. Moïse étant mort avant d'avoir pu fouler le sol de la Terre promise, c'est Josué, fils de Noun, qui prend la tête de l'expédition et fait entrer son peuple au pays de Canaan. Pendant près de trois siècles, cette conquête de la Terre promise sera une suite de combats contre les voisins hostiles, Philistins, Madianites, Amorréens et autres. Les guerres incessantes conduisent les tribus qui, jusqu'à la fin du XIème siècle av. J.C. avaient à leur tête les Juges, à reconnaître la nécessité de se choisir un roi. Ce sera l'œuvre du prophète Samuel. 

 Tu es devenu vieux, lui disent les chefs du peuple, et tes fils ne suivent pas ton exemple. Eh bien ! établis-nous un roi pour qu'il nous régisse, comme les autres nations. (Premier Livre de Samuel II-8 )

 Samuel appelle Saûl. Il prend une fiole d'huile et la renverse sur sa tête. Puis il l'embrasse et dit : "N'est-ce pas Yahvé qui t'a oint comme chef de son peuple Israël ? C'est toi qui régiras le peuple de Yahvé et le délivreras de la main de ses ennemis d'alentour ». En "oignant" le  roi,  Samuel invente une autorité où un homme est investi par Dieu et soumis à son pouvoir.

 Autour de l'an 1000, David, à qui Samuel confie la couronne après le premier roi Saül, prend aux Jébuséens la cité fortifiée de Jérusalem et en fait sa capitale. Son fils Salomon y bâtit le Temple. Trois fois par an, les Hébreux "montent" à Jérusalem et offrent des sacrifices au Temple. Ce sont les fêtes de pèlerinage :

Pâque (commémoration du passage de l'Ange qui a tué tous les premiers nés d'Egypte en épargnant ceux des Hébreux), Pentecôte (rappel du don de la Torah, la Loi mosaïque, sur le mont Sinaï et Fête des prémices), Solennité des Tabernacles  (célébration de la protection de Dieu durant le séjour dans le désert).

 A cette époque, vers 970-931 av. J.-C., la puissance des Hébreux atteint son apogée.

 Après la mort de Salomon (928 av. J.-C.), son état se scinde en deux royaumes : Israël au nord, Juda au sud.

Israël, rongé par des rivalités entre tribus, tombe sous la domination assyrienne. Juda assure la pérennité jusqu'en 586 av. J.-C., date à laquelle ce royaume tombe aux mains de la puissance babylonienne.

La prise de Jérusalem et la destruction du Temple par les armées du roi Nabuchodonosor marquent le début d'une ère nouvelle dans l'histoire du peuple juif, l'Exil de Babylone. Vers 500 av. J.-C. le Talmud de Babylone, prend sa forme définitive. Il sera le grand ouvrage de référence des communautés juives qui vont se disperser à travers le monde et dont l’ensemble formera la  Diaspora..

 En 528 av. J.-C., le roi de Perse Cyrus autorise les exilés à retourner à Jérusalem et à y reconstruire le Temple de l'Eternel. Hérode le Grand, roi des Juifs (40-4 av. J.-C.) et vassal de Rome, donne à Jérusalem un nouveau temple aux dimensions spectaculaires, bien que ce roi ne se montre pas toujours fidèle à son peuple. C'est lui qui ordonne le massacre des enfants mâles à Bethléem (massacre des saints Innocents). La destruction de cette ville en 70 par les légionnaires de Titus prive les Juifs de leur centre spirituel. Il n'y a plus de prêtres puisque leur source de légitimité a disparu, mais une nouvelle élite, les Sages de la Tora prend la relève. Le judaïsme est né. Les "Ecoles" se multiplient autour des Rabbis, chefs spirituels. Chaque époque a sa communauté dont la prééminence est acceptée avec plus ou moins d'empressement par les communautés soeurs.

 Deux événements, qui auront des répercussions sur l'histoire mondiale jusqu'à nos jours, et pour bien longtemps encore, vont bouleverser cette terre du Moyen Orient : la naissance de Jésus en Palestine et celle de Mahomet en Arabie. Lorsque l'empereur Constantin se convertit au christianisme en 320, la religion chrétienne devient la religion pratiquée dans tout l'Empire romain.

 Au XIXème siècle, Jérusalem offre un triste spectacle.

 Nous avançâmes dans la plaine de Sharon dont l'Ecriture loue la beauté ... Ce sol n'offre de toutes parts que des chardons, des herbes sèches et flétries, entremêlées de chétives plantations de coton, de doura, d'orge et de froment. Çà et là paraissent quelques villages en ruine, quelques bouquets d'oliviers et de sycomores. (Chateaubriand - Itinéraire de Paris à Jérusalem )

 Nous fûmes assis tout le jour en face des portes principales de Jérusalem... Nous ne vîmes rien, nous n'entendîmes rien ; le même vide, le même silence à l'entrée d'une ville de 30000 âmes, pendant les douze heures du jour, que si nous eussions passé devant les portes mortes de Pompéi ou d'Herculanum. (Lamartine - Voyage en Orient ).

Je quitterai la ville sainte sans y avoir trouvé même un instant de recueillement véritable. (Pierre Loti).

Les étapes de la formation de l’Etat d'Israël

 En Russie, après l'assassinat du tsar Alexandre II au printemps de 1881, le mécontentement à l'égard d'un gouvernement corrompu et tyrannique est détourné contre les Juifs accusés d'être la cause de la misère générale. Une vague de pogroms (mot russe signifiant émeute, massacre ) se déchaîne contre eux de 1881 à 1884. Dans ce climat de persécutions se crée à Kharkov, au printemps de 1882, un cercle d'étudiants qui décident d'aller en Palestine afin d'y travailler comme simples ouvriers agricoles et poser les premières fondations d'un foyer national. En 1882, les premiers établissements sont fondés. En Europe orientale, le nombre des groupes Hovevei Sion (Amants de Sion) formés à l'instar de celui de Kharkov augmente rapidement. Alors apparaît Théodore Herzl : le sionisme entre dans l'histoire et vote son programme au cours de son premier congrès tenu à Bâle : 

 Le sionisme aspire à créer en Palestine, pour le peuple juif, un Foyer garanti par le droit public.

 Herzl ne peut obtenir du Sultan turc l'immigration légale en Palestine mais le mouvement sioniste est lancé. Le docteur Haïm Weizmann, en tant que savant ayant rendu d'insignes services aux Alliés pendant la Première Guerre Mondiale, obtient de l'Angleterre la promesse d'y autoriser l'installation du Foyer national juif.

 En 1917, le général Allenby chasse les Turcs de Palestine ce qui met fin à la domination ottomane qui durait depuis trois siècles. Le ministre anglais des Affaires étrangères, Arthur James Balfour, peut alors  déclarer, sous forme d'une lettre, que "le gouvernement de  Sa Majesté envisageait favorablement l'établissement d'un Foyer national juif » .

La déclaration de Balfour est approuvée par la France et l'Italie. Elle est confirmée par les puissances alliées à la Conférence de San Remo en avril 1920 et la Société des Nations confie à la Grande-Bretagne le mandat pour la mise à exécution de l'engagement connu dans cette déclaration à savoir :

Art. 1 - Le mandataire aura pleins pouvoirs de législation et d'administration, sous réserve des limites qui peuvent être fixées par les termes du présent mandat.

Art. 4 - Un organisme juif convenable sera officiellement reconnu et aura le droit de donner son avis à l'administration de la Palestine et de coopérer avec elle dans toutes les questions économiques, sociales et autres, susceptibles d'affecter l'établissement du Foyer national et les intérêts de la population juive en Palestine.

 Art. 7 - L'administration de la Palestine assurera la responsabilité d'édicter une loi sur la nationalité. Cette loi comportera des clauses destinées à faciliter aux Juifs qui s'établiront en Palestine d'une façon permanente l'acquisition de la nationalité palestinienne.

 Art. 22 - L'anglais, l'arabe et l'hébreu seront les langues officielles de la Palestine. Toutes indications ou inscriptions arabes sur les timbres ou la monnaie figureront également en hébreu, et réciproquement.

 Winston Churchill, Secrétaire d'État et à la Guerre, commentera ainsi cette déclaration :

 Si, comme cela peut bien se produire, nous assistons à la création sur les rives du Jourdain d'un État juif, placé sous la protection de la couronne britannique et qui pourra comprendre trois à quatre millions de Juifs, ce sera un événement de l'histoire mondiale, qui, à tous égards, aura d'heureuses répercussions et qui, en particulier, correspondra aux traditions et aux véritables intérêts de l'Empire britannique.

RETOUR ACCUEIL