Religion et/ou science

L’humanité est dans une phase de transition. La mission de l’enseignement est de préparer les jeunes à bâtir le monde de demain. Enseigner l’histoire des religions et l’évolution de la science est le préalable à la paix

Deux livres ont bouleversé notre mode de pensée :

Le premier ouvrage est publié en 1543 : « De la Révolution des sphères célestes », du chanoine et astronome polonais Copernic.

Pour les théologiens du Moyen Age, le savoir est dans la Bible. La Genèse explique la création de l’Univers, dont la Terre est le centre, et la création de l’homme. Dans son système, Copernic place le Soleil au centre de l’Univers.

Un demi-siècle plus tard, Newton énonce qu’une loi unique, la gravitation universelle, explique le mouvement des astres et celui des projectiles sur terre.

Des penseurs de génie ont, à cette époque, ouvert un autre chemin à la connaissance. Ils ont découvert des lois qui régissent le monde. Leurs réflexions, en dégageant l’ordre des choses, n’ont fait que conforter leur foi en la Puissance du Créateur.

            La méthode nouvelle qu’ils appliquèrent est le début de l’évolution de la science. Avec l’outil des mathématiques, création abstraite du cerveau humain, elle va bouleverser notre regard sur le monde.

            En 1931, un ecclésiastique et astronome, Georges Lemaître, avance l’hypothèse de l’expansion de l’Univers. Elle est confirmée par l’observation et conduit à la théorie de l’atome primitif et du big- bang.

En 1951, l’Eglise reconnaît cette hypothèse en accord avec la Bible

Le second ouvrage est publié en 1859 : « L’origine des espèces par la sélection naturelle », de Charles Darwin.

     Dans la Genèse, Dieu créa l’homme à son image.

Dans la théorie de Darwin, les espèces dérivent les unes des autres, leurs variations « déclenchéespar quelque changement dans les conditions ambiantes » se font par hasard, les individus les moins aptes disparaissent, les plus aptes survivent.

La théorie de Darwin heurte les croyants. Aux Etats-Unis, les « procès du singe » en 1925, 1982 et 2005 visent à faire interdire l’enseignement de l’évolutionnisme et à imposer celui du créationnisme. L’opposition au darwinisme se manifeste encore aujourd’hui.

Depuis la diffusion de ces connaissances, nous sommes partagés entre deux conceptions du monde.

           Pour les croyants des religions monothéistes, Dieu est le Créateur, la Vérité est dans les Ecritures

Pour les scientifiques, tout est le fruit du hasard et de la nécessité. La science rationnelle élargit les domaines de nos connaissances qui s’enrichissent et se complètent avec le temps.

     Mais la pensée n’est pas toujours absolue, dichotomique.

S’il y a des scientifiques qui voient dans leur démarche un combat contre l’obscurantisme religieux, il y a aussi des scientifiques qui ont la Foi et prennent une certaine distance avec les Textes sacrés. Comme il y a des croyants qui ne rejettent pas en bloc la science et qui, comme les premiers génies précurseurs de la méthode expérimentale, voient dans l’expression des lois la preuve de l’existence et de la Puissance du Créateur.

             Mais il y a aussi des croyants rigoristes qui lisent à la lettre les Livres saints et qui refusent toute interprétation.

La lecture des Livres saints s’est enrichie de plusieurs sens.

Au début du IIIème siècle, le théologien Origène proposait trois sens aux Ecritures : littéral, moral, allégorique. Le sens mystique s’est ajouté ensuite. En 1893, le pape Léon XIII met en garde contre une interprétation exclusivement littérale des Textes sacrés.

Les combattants de Daech ne donnent au mot djihad qu’un seul sens : la guerre sainte dans le but d’imposer la loi islamique. Mais, pour la majorité des musulmans, le djihad est « la lutte intérieure contre les passions mauvaises, la discipline morale, la victoire sur soi-même ».

Nous entrons dans une période de crises, sociale, économique, politique. La religion est une des premières causes des conflits.

Les religions monothéistes ont introduit des préceptes moraux imposés par Dieu mais, selon la dernière estimation de 2014, on compte dans le monde 55 millions de réfugiés qui ont fui les massacres perpétrés au nom de Dieu. Car les religions unissent les croyants d’une communauté, mais elles opposent les communautés. Les musulmans même forment une communauté, la Oumma, mais se divisent en mouvances qui se déchirent.

Les conflits religieux sont les plus difficiles à éradiquer car le respect des croyances est une des valeurs essentielles des républiques démocratiques.

Au Siècle des Lumières, des philosophes ont appelé de leurs vœux un monde meilleur qui reconnaît à chacun sa place, son individualité, sa liberté de pensée et d’expression.

L’esprit de ces penseurs se révèle dans deux articles de la Déclaration des droits de l’homme de 1789 : 

Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.

Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi

Mais la Déclaration des droits de l’homme, la démocratie, la tolérance, la laïcité ne sont pas reconnues par des croyants qui s’en tiennent littéralement aux Livres saints. à leur seule Vérité.

Les techniques affinées d’embrigadement des réseaux djihadistes parviennent à convaincre aujourd’hui des jeunes qu’ils vivent dans un univers corrompu et que l’islam sauvera l’humanité. Les terroristes croient que c’est bien, dans leurs attentats commandés, de mourir en martyr, « parce qu’on leur a dit et qu’ils gagneront le Paradis ». Des opérations internationales sont menées pour frapper les fiefs de Daech. Des individus sont poursuivis pour terrorisme.

Ces mesures sont nécessaires. Elles ne sont pas suffisantes pour protéger les jeunes des manipulations mentales des recruteurs djihadistes.

Les conflits religieux, comme tous les conflits, sont menés pour des idées. C’est dans les esprits que naissent les idées qui concourent à propager l’union entre les hommes ou qui suscitent la haine et sont un danger pour l’humanité.

« Il faut réformer l’esprit » écrit Edgar Morin dans son ouvrage « La Voie – pour l’avenir de l’humanité » :

« La réforme de l’esprit dépend de la réforme de l’éducation, mais celle-ci dépend aussi de la réforme de la pensée, ce sont deux réformes maîtresses, en boucle récursive ».

Pour parvenir à modifier les mentalités, l’enseignement de l’histoire des religions, de l’évolution de la science doit devenir universel, franchir les barrières qui s’y opposent.

Il faut enseigner l’histoire des religions.

Il faut faire savoir que les hommes ont cru d’abord aux esprits qu’ils imaginaient habiter et animer le monde naturel, aux dieux qu’ils honoraient pour s’attirer leur protection et éviter leur courroux, puis à Dieu qui est Un pour les croyants des religions monothéistes.

Il faut faire savoir que, en religion, les réflexions sur l’essence de Dieu, sur les dogmes, ont créé des schismes, des sectes, des branches diverses, causes de divisions et de conflits.

Il faut enseigner l’évolution de la science, les découvertes qui ont modifié notre compréhension du monde.

Et aussi ce que nous ignorons encore, et qui restera peut-être toujours une énigme. Libre à ceux qui ont la foi de voir là une Intelligence créatrice, la puissance de Dieu. Cette croyance n’est pas dangereuse pour l’humanité. Elle le devient quand des peuples s’enferment dans l’obscurantisme aveugle et veulent imposer leur croyance par la force.

L’enseignement laïque, par sa neutralité, se heurte à la difficulté d’enseigner le fait religieux.

L’invention de l’imprimerie, au XVème siècle, a non seulement révolutionné la manière de fabriquer les livres, elle a eu un impact majeur sur la diffusion des idées, des connaissances. Internet va nous faire franchir une nouvelle étape de notre évolution en diffusant sa toile dans les milieux les plus isolés et dans ceux hostiles à la connaissance,

Internet a aussi ses dangers. Dans la mesure où il devient facile de faire circuler toutes les informations, le réseau peut être utilisé pour pervertir les jeunes, faire circuler de fausses informations. Il en est de même pour l’imprimerie. Tout ce qui est aux mains de l’homme peut être utilisé pour le bien comme pour le mal.

Mais les réseaux sociaux ont montré, pendant le "Printemps arabe ", qu’ils pouvaient jouer un rôle important. Ils permettent de relier ceux et celles qui veulent vivre autrement et abattre les barrières que certains veulent maintenir dans les esprits.

Au IIIème siècle, le théologien Origène remarquait que les Textes sacrés pouvaient donner lieu à plusieurs lectures : littérale, morale, symbolique. Aujourd’hui, des fanatiques aveugles les interprètent pour justifier leurs actes terroristes. Il faut, dans l’immédiat, prendre des mesures pour assurer au mieux notre protection contre leurs actes criminels. Mais le mal ne sera éradiqué qu’en agissant dans les esprits.

« De l’utopie ! Comment peut-on croire que l’on puisse rectifier des croyances, changer le monde, faire autrement ! » dira-t-on.

Daech continuera à s’implanter et des jeunes se laisseront toujours embrigader.

Chiites et sunnites seront toujours ennemis et toutes les mouvances et croyances qui se combattent continueront à se combattre.

Israeliens et Palestiniens seront toujours en conflit.

Religion et science seront toujours antagonistes.

Mais « l’utopie est simplement ce qui n’a pas encore été essayé » (Théodore Monod). Et il y a, partout des hommes, des femmes, des enfants qui désirent vivre en paix.

Ils sont la majorité et il en a toujours été ainsi sinon il y a longtemps que l’humanité aurait disparu. Pourquoi mettre des enfants au monde si nous n’avions plus l’espérance que le monde deviendra meilleur ? Est-ce pour leur assurer qu’après leur mort ils gagneront le Paradis ?

Les jeunes, s’ils ne se laissent pas enfermer dans des doctrines rigides qu’on leur inculque, s’ils gardent le sens critique, s’ils sont conscients des dangers qui menacent leur avenir, peuvent orienter l’humanité vers un monde nouveau. Parce que les jeunes ont besoin de poursuivre un idéal. Parce qu’ils veulent donner un sens à leur vie.

L’enseignement doit les y encourager, les préparer à bâtir le monde nouveau de demain.

L’enseignement doit s’adapter aux nouvelles techniques de l’informatique pour répondre à leur attente.

L’enseignement doit leur apprendre à utiliser Internet pour continuer à s’informer après leurs études. Délivrer des diplômes n’est pas son but.

L’évolution de l’humanité est un fait incontournable. Nous ne pouvons pas prédire ce que sera demain, mais l’avenir dépend des choix des générations de demain et des informations qui seront mises à leur connaissance.

Le drame serait que les jeunes perdent l’espérance, « cette petite fille de rien du tout qui traverse les mondes »(Charles Péguy).

Une révolution du sens du religieux est nécessaire comme elle est nécessaire dans le choix des sources d’énergie pour limiter le réchauffement climatique, dans notre système économique pour combattre le chômage mondial et la pauvreté. C’est le défi auquel doivent faire face les jeunes pour assurer la survie de notre espèce.

Site: http://www.sauversapiens.com

Henri David

ancien enseignant

<a href="http://referencementsitegratuit.page-internet.net" title="referencementsitegratuit.page-internet.net">Referencement gratuit</a>  - <a  href="http://rencontre.yes-messengers.eu" title="rencontre.yes-messengers.eu"> télécharger yes messenger</a> - <a  href="http://www.tameliabeautyshop.com" title="tameliabeautyshop.com">Lissage cheveux crépus</a> - <a  href="http://www.clindoeil.com" title="clindoeil.com">clin d oeil</a><br><a  href="http://www.vendomecreditentreprise.com" title="vendomecreditentreprise.com">crowdfunding</a> - <a  href="http://www.animacademie.net" title="animacademie.net">tourisme</a> - <a  href="http://www.chanteuse-lyon.fr" title="chanteuse-lyon.fr">animation mariage</a> - <a  href="http://www.alohagrafic.com" title="alohagrafic.com">sweatshirt bde</a>

Commentaires   

0 #3 Smithd193 13-07-2016 06:07
I don't usually comment but I gotta admit thanks for the post on this great one bekdaaceeecebgkb

HD
Merci pour votre aimable commentaire
Citer
0 #2 Smithd484 09-07-2016 08:24
I am impressed with this website, rattling I am a big fan. dabeegackgaffded



HD
Merci pour votre aimable commentaire. Je serai heureux également de recevoir vos suggestions.
Citer
0 #1 Smithb738 08-07-2016 06:04
I really like your writing style, good information, thankyou for posting D. akbgkgkbkedkkebc

HD Merci pour votre commentaire. Autre site. sauversapiens.com
Citer

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir