HOME

L'humanité est dans une phase de transition. La mission de l'enseignement est de préparer les jeunes à bâtir le monde de demain. Enseigner l'histoire des religions et de l'évolution de la science est le préalable à la paix.

Ce blog est une base pour inviter à rechercher des informations complémentaires sur des questions d'actualité. Internet est un outil qui rend cette recherche accessible à tous.

Deux conceptions opposées du monde

Pour les théologiens du Moyen Age, le savoir est dans la Bible. La Genèse explique la création de l’Univers, dont la Terre est le centre, et la création de l’homme.

Deux livres ont bouleversé ce mode de pensée :

Le premier ouvrage est celui du chanoine et astronome polonais Copernic. publié en 1543 : « De la Révolution des sphères célestes »

 Dans son système, Copernic place le Soleil au centre de l’Univers.

Le 22 juin 1633, Galilée qui enseignait la théorie copernicienne doit abjurer, à genoux devant le Tribunal de l'Inquisition, que la Terre tourne. En 1992, l'Eglise reconnaît des erreurs dans cette affaire, mais la réhabilitation de Galilée ne fut pas prononcée, le Tribunal de l'Inquisition ayant disparu.

Un demi-siècle plus tard, Newton énonce qu’une loi unique, la gravitation universelle, explique le mouvement des astres et celui des projectiles sur terre.

Des penseurs de génie ont, à cette époque, ouvert un autre chemin à la connaissance. Ils ont découvert des lois qui régissent le monde. Leurs réflexions, en dégageant l’ordre des choses, n’ont fait que conforter leur foi en la Puissance du Créateur.

La méthode nouvelle qu'ils appliquèrent est le début de l'évolution de la science. Avec l'outil des mathématiques, création abstraite du cerveau humain, elle va bouleverser notre regard sur le monde.

Aux débuts des années 1920, un ecclésiastique et astronome, Georges Lemaître, avance l'hypothèse de l'expansion de l'univers. Elle est confirmée par les observations de l'astronome   Edwin Hubble en 1931 et conduit à la théorie de l'atome primitif et du big-bang.

    En 1951, l’Eglise reconnaît cette hypothèse en accord avec la Bible:

« Il semble en vérité que la science d'aujourd'hui remontant d'un trait des millions de siècles, ait réussi à se faire le témoin de ce "Fiat lux" initial, de cet instant où surgit du néant avec la matière un océan de lumière et de radiations, tandis que les particules des éléments chimiques se séparaient et s'assemblaient en millions de galaxie... » (Pie XII)

Et le pape François déclare en 2014:

« Le Big Bang, que nous pensons être à l’origine du monde, n’annule pas l’intervention d’un créateur divin. L’évolution dans la nature n’est pas contradictoire avec la notion de création car l’évolution nécessite la création d’êtres qui évoluent. »

Le second ouvrage est publié en 1859: « L’origine des espèces par la sélection naturelle » , de Charles Darwin.

    Dans la Genèse, Dieu créa l’homme à son image.

Dans la théorie de Darwin, les espèces dérivent les unes des autres, leurs variations « déclenchées par quelque changement dans les conditions ambiantes » se font par hasard, les individus les moins aptes disparaissent, les plus aptes survivent.

La théorie de Darwin heurte les croyants. Aux Etats-Unis, les « procès du singe » en 1925, 1982 et 2005 visent à faire interdire l’enseignement de l’évolutionnisme et à imposer celui du créationnisme. L’opposition au darwinisme se manifeste encore aujourd’hui.

Depuis la diffusion de ces connaissances, nous sommes partagés entre deux conceptions du monde.

Pour les croyants des religions monothéistes, Dieu est le Créateur, la Vérité est dans les Ecritures

Pour les scientifiques, tout est le fruit du hasard et de la nécessité. La science rationnelle élargit les domaines de nos connaissances qui s’enrichissent et se complètent avec le temps.

Mais s’il y a des scientifiques qui voient dans leur démarche un combat contre l’obscurantisme religieux, il y a aussi des scientifiques qui ont la Foi et prennent une certaine distance avec les Textes sacrés.

Comme il y a des croyants qui ne rejettent pas en bloc la science et qui, comme les premiers génies précurseurs de la méthode expérimentale, voient dans l’expression des lois la preuve de l’existence et de la Puissance du Créateur.

Mais il y a aussi des croyants rigoristes qui lisent à la lettre les Livres sacrés et qui refusent toute interprétation.

L'interprétation des Textes sacrés

Au début du IIIème siècle, le théologien Origène proposait trois sens aux Ecritures : littéral, moral, allégorique. Le sens mystique s’est ajouté ensuite. En 1893, le pape Léon XIII met en garde contre une interprétation exclusivement littérale des Textes sacrés.

Les combattants de Daech ne donnent au mot djihad qu’un seul sens : la guerre sainte dans le but d’imposer la loi islamique. Mais, pour la majorité des musulmans, le djihad est « la lutte intérieure contre les passions mauvaises, la discipline morale, la victoire sur soi-même ».

Les religions unissent les croyants d'une communauté mais opposent les communautés

Les religions monothéistes ont introduit des préceptes moraux imposés par Dieu mais, selon la dernière estimation de 2014, on compte dans le monde 55 millions de réfugiés qui ont fui les massacres perpétrés au nom de Dieu. Car les religions unissent les croyants d’une communauté, mais elles opposent les communautés. Les musulmans même forment une communauté, la Oumma, mais se divisent en mouvances qui se déchirent.

Les conflits religieux sont les plus difficiles à éradiquer car le respect des croyances est une des valeurs essentielles des républiques démocratique inscrite dans la Déclaration des Droits de l'Homme de 1789:

Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.

Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi

Les conflits religieux, comme tous les conflits, sont menés pour des idées. On ne peut pas interdire des idées dans les esprits, on ne peut pas interdire les croyances, mais, dans l’immédiat, on peut interdire les manifestations qu’elles déclenchent quand elles sont contraires aux valeurs républicaines et se protéger des actes criminels des terroristes.

Ce n’est pas suffisant.

Si nous voulons vivre ensemble, en paix, il faut que l’enseignement laïque reconnaisse le phénomène religieux, enseigne son évolution.

L’histoire ne peut effacer les supplices, les massacres, les guerres entraînés par les religions monothéistes dans le passé. Qui sait si demain des fous de Dieu n’utiliseront pas des armes de destruction massive ? Un nouveau sens du religieux est indispensable pour éviter ce cataclysme.

Lors du mariage de Harry et de Meghan, le révérend Michael Bruce Curry, chef de l’Eglise anglicane aux Etats-Unis, a marqué les esprits au point que certains affirment qu'il a presque volé la vedette aux deux mariés. Il a clamé : « Nous devons trouver le pouvoir de l'amour, le pouvoir rédempteur de l'amour. De cette façon, nous pourrons faire du vieux monde un monde nouveau. L'amour est le seul moyen ». Le révérend oriente la pensée vers un Dieu moralisateur, non un Dieu créateur, en opposition avec la science, et se rapproche en cela des philosophies religieuses orientales.

Il faut également enseigner l’évolution de la science, les découvertes qui ont modifié notre compréhension du monde.

Pour le non scientifique, aborder ces connaissances demande un effort personnel. Elles sont parfois volontairement écartées par des croyants car contraires aux Ecritures. Croire et savoir? Est-ce conciliable quand religion et science portent des regards différents sur le monde ? 

Les réseaux sociaux, en diffusant des idées qui invitent les hommes à s'unir,  peuvent abattre les barrières que certains veulent maintenir dans les esprits, éclairer les consciences.

Il est nécessaire de connaître le danger pour l’éviter.

 Quelques pages de ce site retracent l'histoire des religions et l"évolution de la science. Pour les ouvrir, cliquer dans Compléments.

Henri David

ancien maître d'école

Sites du même auteur

sauver sapiens.com

monnaie pour vivre.com

leseisme.net

 

 EXPRIMEZ-VOUS SUR LES SUJETS DE CES SITES EN M'ENVOYANT VOS COMMENTAIRES:

A l'adresse: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

(précisez "ne pas publier" si vous le souhaitez)

 

 

VOS COMMENTAIRES